Menu

Actualités

Image Responsive

Restauration de l’hôtel de ville de Saumur, 2BDM lauréat

Juin 2017, 2BDM remporte l’appel d’offres pour la restauration des façades de l’hôtel de Ville de Saumur, dans le Maine-et-Loire.

                                  Depuis le XVIe siècle, la « Maison commune » de Saumur, aujourd’hui hôtel de ville, administre la cité angevine des bords de Loire. En partie classé au titre des Monuments historiques, le bâtiment à la riche composition architecturale est édifié du XVe au XXe au siècle.

                                         Aujourd’hui, il convient d’en restaurer le clos et le couvert. Dans un premier temps, nous réaliserons un diagnostic à l’issue duquel un programme d’interventions sera établi. Ensuite, nous assurerons la maîtrise d’œuvre de l’opération. Nous aurons à relever plusieurs défis. Comment proposer un projet d’ensemble donnant à lire les états historiques successifs de l’édifice tout en assurant une unité de traitement de l’ensemble du site ? Il s’agira de redonner une lecture cohérente à la composition de la façade par le traitement des maçonneries, des ornements et des menuiseries. De même, dans un registre plus opérationnel, nous aurons à répondre aux problématiques de gestion d’un chantier conduit dans un site en fonctionnement et recevant du public situé dans un contexte urbain à forte valeur patrimoniale.

 

 

Château de Versailles : démarrage des travaux de restauration de la chapelle royale

Mai 2017, le chantier de restauration de la chapelle du château de Versailles est lancé.

Edifiée par Jules-Hardouin-Mansard entre 1687 et 1710, elle s’élève sur trois niveaux que couronne un comble couvert d’ardoise et de plombs initialement dorés. Ses imposantes verrières ainsi que l’ampleur et la richesse de son décor sculpté, tant extérieur qu’intérieur, en font l’un des chefs-d’œuvre de l’art sacré français.

Le projet prévoit la restauration extérieure complète de la chapelle. En toiture, les couvertures seront refaites après redressement et consolidation de la charpente. Les plombs décoratifs seront restaurés, retrouvant leur finition dorée. Les parements extérieurs en pierre seront soigneusement nettoyés et les pierres les plus dégradées seront remplacées. Les bas-reliefs sculptés et les statues monumentales, dans un état variable de conservation, feront l’objet d’une restauration au cas par cas en fonction des natures de pierre qui les composent et de leur niveau d’altération. Enfin, une attention particulière sera apportée aux vitraux ainsi qu’à leur serrurerie très élaborée. Conformément aux documents d’archives et aux représentations anciennes, les fers seront remis en dorure.

 

 Télécharger le dossier de presse

Le Mobilier national ou la restauration d'un patrimoine du XXe siècle

Avril 2017, démarrage du chantier de restauration du clos et du couvert du Bâtiment Perret.

Edifié en 1936 par Auguste Perret pour abriter le garde-meuble du Mobilier national, le bâtiment est classé au titre des Monuments historiques en 1965. Atteint de pathologies liées au vieillissement des matériaux, la restauration du clos et du couvert du bâtiment était devenue nécessaire.

Une étude préalable, déjà réalisée par 2BDM, a permis la réalisation d’analyses et d’essais pour élaborer un protocole de restauration des bétons anciens. Les bétons altérés seront purgés et repris, avec leur finition lisse, bouchardée ou layée selon les cas. Les bétons autrefois lisses et devenus trop érodés seront ragréés par un mortier fin permettant de limiter leur porosité et de les rétablir dans leur rôle (larmiers, appuis de baies, ...). Un nettoyage général sera réalisé selon plusieurs méthodes : application de cataplasmes spécialement formulés et hydrogommage pour les blocs de remplissage en ciment blanc, par cryogénie, micro-abrasion et nettoyage à l’eau chaude sous pression sur les bétons coulés sur place en ciment gris.

Un travail de finition sera effectué sur les parements pour application d’une patine afin de retrouver la coloration que Perret avait appliquée sur les bétons et venir se raccorder avec les vestiges encore en place.

Eglise Saint-Eucaire à Metz : un chantier en quatre tranches s’achève

Mars 2017, c’est un chantier de 4 ans, conduit par 2BDM, qui se termine.

Protégée au titre des Monuments historiques, l’église paroissiale Sainte-Eucaire est reconstruite entre les XIIe et XVe siècles à l’emplacement d’une basilique paléochrétienne du VIIIe siècle. Fleuron de l’architecture médiévale messine de l’époque romane au gothique flamboyant de la fin du XVe siècle, l’église Saint-Eucaire a bénéficié de plusieurs programmes de restauration, notamment de la restauration de ses charpentes et de ses couvertures, déjà conduite par Christophe Bottineau, en 2008.

                             Le diagnostic établi par 2BDM en 2011 portant sur les façades extérieures et les vitraux a mis au jour leur état de conservation tout relatif, la dégradation de certains matériaux, l’usure des pierres et le décollement des enduits.

                             La campagne de restauration qui s’achève a permis, d’une part, la remise en état des élévations de maçonneries et d’autre part, la restauration des vitraux en dépose / repose accompagnée de la mise en place d’une verrière de doublage.

La deuxième vie de la halle Freyssinet

Février 2017, le chantier de restauration et d’aménagement de la Halle Freyssinet, situé au cœur de la ZAC Paris-Rive gauche, touche à sa fin.

A la fin des années 1920, l’ingénieur Eugène Freyssinet fait preuve d’audace en construisant une halle en béton précontraint, procédé alors inédit. La halle se compose de 3 nefs d’une longueur de 310 m. et d’une largeur de 72 m. Les 2 nefs extérieures sont flaquées d’auvents suspendus de part et d’autre, pour une largeur totale de 90 m.

L’ancien bâtiment des messageries de la gare d’Austerlitz, menacé de démolition, est inscrit sur la liste des Monuments historiques en 2012. Deux ans plus tard, le vaisseau de béton est racheté par Xavier Niel afin d’y créer une pépinière de 1 000 start up. Si le projet global de réaménagement est confié à Jean-Michel Wilmotte, 2BDM est chargé d’assurer la maîtrise d’œuvre sur les structures en béton.

La structure en béton était relativement bien conservée, mais pour y ajouter le poids de mezzanines, il convenait de la renforcer en introduisant des micro-pieux sous les poteaux existants. Les bétons étaient, quant à eux, peints ou salis, cassés, épaufrés, ragréés, etc. Après nettoyage par cryogénie, un mortier de parement, créé pour l’opération, a été mise en œuvre sur les structures de l’édifice. Les taches restantes ont été légèrement patinées et rendues homogènes. 

Restauration du pavillon du Verger à Rambouillet, 2BDM lauréat

Janvier 2017, 2BDM remporte l’appel d’offres pour la restauration du pavillon du Verger et de ses décors à Rambouillet.

Inscrit au titre des Monuments historiques, le palais du roi de Rome constitue un ensemble patrimonial remarquable dont dépend le pavillon du Verger. Celui-ci, construit à la fin du XVIIIe siècle, présente une histoire riche et mouvementée et s’avère être l’un des trésors cachés de l’ancien domaine royal de Rambouillet. Notre agence ayant réalisé un diagnostic sur l’édifice en 2015, nous conduirons l’opération en nous appuyant sur les préconisations alors retenues afin de rendre toute sa compréhension au pavillon d’origine en lui permettant de retrouver son statut de pavillon de jardin. C’est également l’occasion de redonner toute sa justification au décor intérieur, de permettre au public d’en découvrir l’intérêt et de faire ainsi du jardin du palais du roi de Rome un pôle d’intérêt majeur.

A Paris, réouverture des cuisines médiévales de la Conciergerie

Novembre 2016, les travaux de restauration et de mise en sécurité des cuisines de la Conciergerie sont réceptionnés.

Edifié au XIVè siècle, il ne demeure du pavillon des cuisines du palais de la Cité que les espaces du rez-de-chaussée, destinés au personnel. De plan carré, à voûtes d’ogives, garnies de 4 cheminées d’angle, les cuisines étaient fermées depuis 14 ans suite à des mouvements structurels constatés en 2002.

En 2016, l’opération conduite par 2BDM, dont la maîtrise d’ouvrage a été assurée par le Centre des monuments nationaux, a permis, d’une part, d’analyser les problématiques structurelles et, d’autre part, de sécuriser et restaurer les cuisines afin de permettre leur réouverture au public. Les travaux ont permis l’homogénéisation des maçonneries, la restauration des colonnes, des parements, des menuiseries, des ouvrages métalliques et de serrurerie et la mise en conformité des réseaux électriques.

La stabilisation des structures sera définitivement traitée ultérieurement.

Etude, restauration et valorisation du patrimoine de Mâcon, 2BDM lauréat

Juillet 2016, 2BDM remporte l’accord-cadre mono-attributaire de maîtrise d’œuvre pour l’étude, la restauration et la valorisation du patrimoine historique appartenant à la Ville de Mâcon.

Les édifices concernés par cet accord-cadre sont : l’hôtel de ville, la maison de bois, la cathédrale Saint-Vincent, le site archéologique de l’église Saint-Clément, l’église Saint-Jean-de-Loché, l’église du Vieux-Saint-Vincent, l’ancien lycée Lamartine, le couvent des Cordeliers, l’hôtel de Senecé et le musée des Ursulines.

Le premier marché subséquent porte sur la restauration de la cathédrale Saint-Vincent. Celle-ci construite entre 1808 et 1818, est classée Monument historique en 1994.

Après la restauration des deux tours et du péristyle en 2008, il convient aujourd’hui de remédier à la détérioration des façades, des charpentes et des couvertures.

Grande Halle des Voyageurs de la gare d'Austerlitz : la lumière retrouvée

Juin 2016, la première tranche des travaux de restauration de la Grande Halle Voyageurs de la gare d’Austerlitz s’achève.

La densification de cette halle longue de 280 mètres, édifiée en 1869, ainsi que son encrassement depuis près de 150 ans ont eu raison de la splendeur de sa cage de verre qui a peu à peu disparu aux yeux des passants.

Dans le cadre général de la rénovation de la gare d’Austerlitz (2010-2022) qui vise notamment à la réappropriation de l’espace par les usagers et les exploitants, une restauration complète de la Grande Halle Voyageurs a été programmée. L’opération, conduite par AREP, a permis une reprise complète de la charpente métallique sur 50 mètres. Les ensembles menuisés des façades ont été remplacés et la pierre de taille restaurée. Lambris et volige, qui présentent une fonction de contreventement, ont été ponctuellement renforcés ; de même que le tympan. Une nouvelle couverture composée de zinc et d’éléments vitrés a été reposée, permettant à nouveau à la lumière naturelle de pénétrer dans la halle.

2BDM est intervenu en tant que consultant auprès d’AREP dans le cadre de cette opération. Travaillant tout particulièrement sur les problématiques de restauration des pierres, des menuiseries et des couvertures, nous avons contribué à la restitution de l’état de 1869.

Les Rubans du Patrimoine 2016 - Le chantier de Perrecy-les-Forges récompensé

Juin 2016, la restauration de l’ancienne église priorale Saint-Pierre-Saint-Benoît de Perrecy-les-Forges, en Saône-et-Loire, est récompensée par le prix national des « Rubans du Patrimoine ». Ce concours valorise, depuis 22 ans, les chantiers exemplaires de restauration et de mise en valeur du patrimoine architectural ancien.

L’église de Perrecy-les-Forges compte parmi les monuments majeurs du patrimoine roman en Bourgogne. Consécutivement à la fondation du prieuré au XIe siècle, puis à l’achèvement d’une vaste église au XIIe siècle, de nombreuses interventions se sont succédées du XVe au XIXe siècle, apportant une grande richesse archéologique à l’ensemble.

En 2009, d’importants désordres dans la nef ont entrainé la fermeture de l’église. L'opération de sauvegarde-restauration nous a conduits à procéder à un démontage des charpentes, complètement désorganisées, à leur restauration et à la restitution des entraits bas pour la tenue des ouvrages. Egalement, le bas-côté sud a été consolidé pour abriter un dispositif de contrebutement du mur gouttereau, détérioré, grâce à une poutre menuisée masquée sous le lambris de la voûte du collatéral et reportant les efforts sur les contreforts du mur sud, dissimilant désormais des piles en béton armé ancrées par des micropieux. A l’issue de ces reprises structurelles, l’église a bénéficié d’un traitement permettant sa remise en valeur. Les parements intérieurs ont été restaurés dans le respect des épidermes anciens occasionnant la découverte de précieux témoins archéologiques ; de même que les vitraux. Un éclairage adapté est venu finaliser cette opération, révélant tout l’intérêt de cet édifice.

Ecole militaire : lancement de la restauration du bâtiment principal

Mai 2016, le chantier de restauration du clos et du couvert du bâtiment principal de l’Ecole militaire à Paris est lancé. 2BDM en assure la maîtrise d’œuvre.

Le bâtiment principal de l’Ecole militaire (également appelé bâtiment 001) relève d’un ordonnancement urbain tout à fait remarquable puisqu’il fait face au Champ-de-Mars qui s’inscrit dans son axe, complétant ainsi sa composition. Edifié par Ange-Jacques Gabriel entre 1764 et 1773, il se compose d’un pavillon central et de deux ailes latérales avec retour d’équerre, côté cour.

Une étude réalisée par 2BDM en 2012 sur l’ensemble du site de l’Ecole militaire révèle l’importance des désordres, notamment sur le bâtiment principal. Celui-ci présente des dégradations avancées de ses parements et d’importants problèmes d’étanchéité de ses couvertures. Sur cette base, un programme de restauration de l’édifice a été mis en place en six tranches ; les travaux devant se poursuivre jusqu’en 2025.

Le pavillon Dufour s’ouvre désormais sur le château de Versailles

Février 2016, le pavillon Dufour accueille ses premiers visiteurs. Son aménagement, associé à celui de la Vieille Aile, s’inscrit dans le schéma directeur du « Grand Versailles » lancé en 2003. Ainsi, le pavillon Dufour devient-il l’unique espace d’accès au château pour les visiteurs individuels, mais également sa sortie. Les nouveaux volumes issus de cette opération particulièrement complexe, permettent de renforcer l’accueil du public avec la création d’espaces d’information, d’attente, de consigne, de contrôle des accès et des billets, de remise des audioguides et de sanitaires.

La maîtrise d’œuvre de cette opération, conçue comme un véritable partenariat, a été portée par les agences Dominique Perrault Architecture (DPA) et 2BDM. DPA a assuré les travaux de génie civil en superstructure (hors Monument historique) et d’aménagement intérieur. 2BDM s’est chargé des travaux de génie civil en infrastructure, de la restauration des espaces intérieurs remarquables, des façades, des couvertures et des menuiseries extérieures.

Cette réalisation trouve son fondement historique dans le plan de modernisation du château de Versailles imaginé par Ange-Jacques Gabriel à la fin du XVIIIe siècle. Les pavillons Dufour et Gabriel devaient alors devenir les points d’entrée dans le château. Ce dessein de l’Ancien Régime a été stoppé par la Révolution. Plus de deux cents plus tard, il se concrétise.

Ecole militaire : le bâtiment 13 restauré

Février 2016, 2BDM termine la restauration du bâtiment 13 de l’Ecole militaire, à Paris.

Le chantier entamé au début de l’année 2014 a permis : la consolidation des fondations avec reprise en sous-œuvre, la réfection des planchers et des combles, la restauration et la consolidation des charpentes, la réfection complète des couvertures en tuiles plates, compris la réfection des souches de cheminées, la restauration des dispositions anciennes des façades avec le nettoyage et le remplacement des pierres dégradées, la réfection des enduits à la chaux, le nettoyage et la consolidation du groupe sculpté du fronton, la réfection des menuiseries, la réfection du grand escalier central et la mise en place d’un éclairage extérieur par lanternes.

Bonifacio : une restauration de 10 années à l'église Sainte-Marie-Majeure

Janvier 2016, 2BDM achève la troisième phase de la restauration de l’église Sainte-Marie-Majeure de Bonifacio.

Ce travail de restauration, réalisé sous la maîtrise d’ouvrage de la ville de Bonifacio, a été initié par une étude préalable réalisée en 2006.

Une première phase a concerné la consolidation du clocher et la restauration de l’abside.

La seconde phase a permis la restauration des couvertures et des façades extérieures.

La troisième phase, qui s’achève, a concerné la restauration des intérieurs, pour reprendre tous les parements dégradés, restaurer certains autels et mettre les installations en conformité.

Une dernière phase de travaux permettra l’achèvement de la restauration, avec notamment les derniers autels et la chaire.

Versailles : le chantier du Grand Commun s'achève

Début 2016, la restauration et l’aménagement du Grand Commun à Versailles s’achèvent. Situé à proximité immédiate du château, le Grand Commun, construit entre 1682 et 1686 par Jules Hardouin-Mansart, abritait les services de la cour et les logements de fonction des officiers du Roi. Il est à présent destiné à recevoir l’ensemble des services administratifs de l’établissement public du château de Versailles.

Dès le début de l’intervention, en 2004, l’objectif principal a été de redonner toute sa cohérence architecturale à ce vaste quadrilatère de près de 24 000 m². Une campagne de démantèlement et de désamiantage a tout d’abord permis de dégager les structures et les volumes d’origine. Les structures, maçonneries, charpentes et planchers ont été renforcés. Sous la cour intérieure a été créé un « pôle énergétique », rassemblant les équipements techniques du domaine. Les façades ont été restaurées et les huisseries remplacées, de même que le pavage de la cour. Les éléments remarquables, notamment les escaliers carrés d’angle, les escaliers droits et les plafonds à la Française ont été renforcés, restaurés et remis en valeur. Enfin, le porche et son avant corps sur la rue de l’Indépendance américaine ont été restaurés.

Le réaménagement intérieur de l’édifice, traité de manière contemporaine, a été mené en collaboration avec l’architecte Bernard Desmoulin.